Pérégrination: le Ouest et les Fjords de l'Ouest
en 7 jours

(itinéraire)

Jour 1.

Partant tôt pour un proménade tranquille à travers le ouest de l'Islande, en commençant par le fjord majestueux de Hvalfjörður où l'on peut encore voir des reliques de la Seconde Guerre mondiale, nous arrivons au milieu de la matinée à Borgarnes, la principale ville du ouest de l'Islande qui est admirablement bien située sur la baie de Faxaflói.
Poursuivant notre chemin par la région de Mýrar,la route passe à côté d'un des plus beaux joyeaux de la nature islandaise, le cratère volcanique Eldborg, traverse plusieurs champs de lave , admirer les orgues basaltiques de la falaise de Gerðuberg, pour longer ensuite les contours de l'échine enneigée de Snæfellsnes, couronnée au bout par le Snæfellsjökull, le plus célèbre volcan bouclier de l'Islande, et le point de départ du roman de Jules Verne, le Voyage au Centre de la Terre.
Sur plusieurs dizaines de kilomètres, l'emplacement de la route est l'arête Ölduhryggur qui marque le niveau d'un ancien bord de mer, et entre celui-ci et la montagne se trouvent un grand nombre de lacs et d'étangs qui constituent un asile idéal pour des milliers d'oiseaux migrateurs dont certains qui sont assez rares.
Aux fermes de Rauðimelur,Ölkelda et Lýsuhóll se trouvent des sources d'eau minérale gazeuse naturelle, et la dégustation est libre! Nous passons ensuite devant la cascade de Bjarnafoss, et arrivons au lieu dit Búðir dont le champ de lave et la suberbe plage qui s'étire à perte de vue,et sont autant des sources d'inspiration inépuisables pour des bons photographes.
Un autre endroit du même genre est le port minuscule de Arnarstapi, ou le mont Stapafell, avec en arrière fond le célèbre glacier,créent un suberbe scénario. Là, en find d'après-midi, nous allons faire une petite randonnée le long des falaises ou des milliers d'oiseaux pélagiques tels que la mouette tridactyle, les petrels fulmars et les cormorans s'affairent sans cesse et les indentations dulittoral s'étirent à perte de vue. Dîner et nuitée à Arnarstapi ou au village voisin de Hellnar.

Jour 2.

Atteignant la pointe de la presqu'île de Snæfellsnes, nous aperçevons le rocher bizarre de Malarrif, les grottes nombreuses de Purkhólar et ensuite nous irons nous promener dans la petite crique de Djúpalónssandur où se trouve l'épave du chalutier anglais l'Epine qui y a échoué en 1948.
À Gufuskálar, nous aperçevons le plus haut bâtiment de l'Islande, (qui fut aussi longtemps le plus haut bâtiment d'Europe) et au délà nous pouvons examiner les plus anciens vestiges d'une industrie de pêche en Islande, il s'agit des anciens séchoirs de poisson qui se trouvent en bordure du champ de lave près du village de Hellisandur: ils ont été datés jusqu'au début du 13e siècle.
Le petit musée folklorique au village est aussi en grande partie consacré à cette même industrie plusieures fois centenaire ici et qui continue encore de nos jours à fournir à la grande majorité des gens de la presqu'île leur quoi vivre.
La village de Ólafsvík, au bout de la presqu'île, est l'endroit idéal pour faire une escale et se restaurer, mais l'on peut aussi s'y promener et observer par exemple, au port le va et vient incessant des chalutiers et des bateaux de pêche.
A la sortie d'Ólafsvík, nous traversons d'abord le pays de Fróðársveit rendu célèbre par la saga d'Eyrbyggja et bientôt nous arrivons au promontoire de Búlandshöfði rendu célèbre lui-aussi par le grand nombre de plantes fossilisées que l'on y trouve à environ 150 m d'hauteur au dessus du niveau de la mer. Depuis cet endroit-ci , une très belle vue sur le versant nord de la presqu'île de Snæfellsnes s'ouvre à nos yeux.
Arrivant au village de pêche de Grundarfjörður, une très belle vue s'ouvre à nouveau à nos yeux aussi bien du côté montagne que du côté mer où trône le pic de Kirkjufell (463 m) de forme parfaitement conique.
Stykkishólmur, le chef lieu de la presqu'île de Snæfellsnes, est une petite ville très attrayante, ayant conservé plusieures maisons anciennes datant de l'époque des commerçants danois au 19e siècle. En saion, il y a possibilité de faire une escale en mer et naviquer parmis quelques-unes des îles innombrables qui ornent la baie de Breiðafjörður, ainsi que pour observer sa faune florissante, aussi bien au fond de l'océan: crustacés et coquillages;dans la mer:des poissons, des phoques et des baleines ainsi qu'au dessus du niveau de la mer: plusieures dizaines d'espèces d'oiseaux: des macareux, des cormorans, etc ainsi que le roi des oiseaux islandais lui-même: la pygargue à queue blanche.
En fin d'après-midi, nous arrivons dans la région de Dalir (les Vallées). pour un diner et nuitée à l'Hôtel Laugar, dans le Sælingsdalur, qui jouit de quelques sources chaudes ou il fait bon se baigner.

Jour 3.

La région de Dalir est surtout renommée parmis les islandais comme étant le lieu ou se déroulèrent quelques une des plus célèbres sagas islandaises, dont la "Laxdæla Saga", dont une des héroines s'appellait Auður djúpúðga (la têtue), vraisemblablement parce qu'elle préferait rester chrétienne alors que la plupart de ses voisins étaient païens. Nous visiterons son calvaire à Krosshólaborg. La ferme reconstituée d'Eric Le Rouge, Eiríksstaðir, se trouve aussi à proximité, dans la vallée de Haukadalur.
Le chef lieu de Skarð sur la côte de Skarðsströnd, est un des lieus historiques les plus importantes de l'Islande: Ici habite la même famille, de père en fils, depuis la colonisation de l'Islande , au 10e siècle, soit depuis environ 32 générations!.La petite église de Skarð est un véritable joyau, aussi bien par sa simplicité architecturale que par son décor intérieur. Les vastes champs du pays de Saubær, sont aussi toujours un vértable plaisir à régarder, et les marais du fjord de Gilsfjörður, avec son grand nombre d'oiseaux échassiers ne manquera pas d'étonner le visiteur.
Ayant franchi la digue sur ce fjord, nous nous trouvons dans une nouvelle région, c.a.d. les Fjords de l'Ouest. et le pays de Reykhólasveit, dont les principaux attraits sont les monts Vaðalfjöll, la colline boisée de Barmahlíð, l'usine de varech de Reykhhólar, qui utilise la géothermie pour sêcher les algues, etc. Dans ces coins, nous pouvons aussi, à tout moment, nous attendre à voir le plus grand des oiseaux islandais, la pygargue à queue blanche. Cependent, au fur et à mesure que nous avançons le long de la côte de Barðastrandarsýsla, les habitations se font de plus en plus rares, et enfin, nous ne faisons que contourner des fjords désertiques, auxfermes abandonnées, les uns après les autres. Ce qui ne veut pas dire pour autant qu'ils ont perdu de leur charme: au contraire, après le retrait des herbivores, la végétation à repris de vigueur, des fleurs et des arbustes commen&#231ent à pousser là ou il n'y avait que de l'herbe et du foin auparavent.
Toutefois, nous ne tarderons pas à retrouver de l'habitation à nouveau, dans le pays de Vatnsfjörður cette fois-ci, et nous allons nous diriger immédiatement vers le plus beau coin de cette contrée, à savoir le lac de Vatnsdalsvatn, réputé pour son caractère sauvage.
Dîner er nuitée à l' Hótel Flókalundur ou bien dans un des bons gîtes ruraux disponibles à proximité.

Jour 4:

Le lendemain, nous commençerons par l'exploration de la gorge de Surtarbrandsgil, qui se trouve en amont de la ferme de Brjánslækur, et célèbre lieu de trouvaille de feuilles d'arbres fossilisées, datant de l'époque tertiaire. Les feuilles de chênes, platanes et d'autres espèces d'arbres "frileuses" nous prouvent qu'il y a environ 3 millions d'années, le climat ici était voisin de celui du sud de la France actuellement. Ensuite, nous poursuivrons notre route vers le ouest, à travers le beau pays de Barðaströnd, jusqu'à le quitter par le col de Kleifaheiði, qui s'élève à plus de 400 mètres. Du sommet, nous avons une belle vue "imprenable" vers le fjord de Patreksfjörður, néanmoins, nous n'allons pas nous y rendre tout de suite, car nous devons d'abord nous rendre à Látrabjarg, le point le plus occidental de l'Islande, et célèbre lieu de nidification pour des milliers d'oiseaux de mer, tout au long de ses 25 km de falaises. Sur le chemin de retour, nous allons visiter le petit musée folklorique de Hnjót, dans Örlygshöfn.
Rauðisandur, (Sable Roux) quoique de l'avis général étant un des plus beaux endroits de l'Islande, est aussi celui dont le moins grand nombre ont visité, sans doute à cause de son éloignement et de sa difficulté d'accès. Mais, nous n'allons certes pas le manquer si la piste qui y mène n'est pas simplement barrée par des éboulements comme il arrive assez fréquemment.
Nous visiterons ensuite le village de Patreksfjörður, autrefois lieu d'escale pour les goélettes participant à la "pêche en Islande", avant de nous rendre soit au village de Tálknafjörður, soit celui de Bíldudalur, pour un bon dîner et nuitée.

Dagur 5.

Le jour suivant, nous nous mettons en route de bonne heure, étant donné que nous allons emprunter la piste sinueuse de Ketildalavegur jusqu'à la vallée abandonnée del Selárdalur. Ici, comme à beaucoup d'autres endroits dans les fjords de l'ouest, il y a énormément de vestiges et de ruines qui témoignent de l'habitation et d'une activité intense aux siècles passés. Mais face à l'exode rural intensif entamé vers la fin du 19ieme siècle, même un chef-lieu autrefois comme le Selárdalur n'a pas pu résister à la marche irrésistible du temps, et fut abandonné vers le milieu du 20ième siècle. Le but principal de notre visite ici est de visiter les ruines d'une "Cité Radieuse" dont un paysan et artiste naïf nommé Samúel Jónsson a laissé ici à la posternité.
Nous allons nous souvenir de la défense héroique du guerrier et hors-la-loi Gísla Súrssonar à l'époque des Sagas quand nous regardons d'en haut sa repaire, la vallée de Geirþjófsfjörður. Arrivant dans le fjord immense de Arnarfjörður, nous allons d'abord trouver la superbe cascade de Dynjandi dont beaucoup de gens estiment comme étant la plus belle de l'Islande.
Le lieu dit de Hrafnseyri, est le lieu de naissance du héros de la lutte pour la liberté de l'Islande au 19ième siècle, Jón Sigurðsson, endroit qui fut en quasi abandon pendant beaucoup d'années mais dont le blason vient d'être redoré récemment.
Arrivant dans le fjord de Dýrafjörður, nous allons commmençer à ressentir les grandes améliorations qu'à connu le système routier des Fjords de l'Ouest ces dernières années: routes macadamées et tunnels ont eu raison des grands obstacles qui autrefois barraient réglièrement la route aux voyageurs; le col formidable de Breiðadalsheiði étant désormais transpercé par un tunnel de 11 km de long!.
Nous arrivons en fin d'après-midi à la principale ville des Fjords de l'Ouest, Ísafjörður, pour dîner et nuitée.

Jour 6.

La première tâche du groupe ce matin consiste à visiter le vieux centre commerçant d'Ísafjörður, connu sous le nom de Neðstakaupstaður (Basse Ville) ou plusieures maison anciennes ont été préservées, et converties en musée de la marine et du commerce, etc. Après un tour d'Ísafjörður, nous quittons la ville, en dessous les falaises gigantesques d'Eyrarhlíð, en direction du village de pêche Bolungarvík, dans le but de visiter l'anse de Ósvör, ou les gens de Bolungarvík ont reconstruit un de ces endroits appelés "vör" en islandais, ou les marins-pêcheurs autrefois s'embarquaient en mer, travaillaient le poisson; leurs habits et outils etc, sont exposés, permettant ainsi aux gens d'aujourd'hui de s'imaginer la rudesse extrême de la vie autrefois.
Sur le chemin de retour, nous retraversons Ísafjörður, puis, en contournant le cap d'Arnarnes, nous arrivons dans le petit village de Súðavík, qui fut très rudement touché en janvier 1995, lorsqu'une avalanche s'est abattue sur le village, balayant une dizaine de maison et tuant plus de 20 personnes.
Après Súðavík, comme au sud de la presqu'île, nous allons maintenant rencontrer une multitude de fjords abandonnés, sauf au cap de certaines d'entre-elles ou des fermes majeures, pouvant aussi tirer subsistance de la mer, ont survécu. Nous longeons la côte de la baie Ísafjarðardjúp qui est ornée de deux belles îles, Æðey (l'Île aux Eiders) et Viðey, qui valent la peine d'être visitées si nous avons le temps. Faute de quoi, nous allons nous diriger vers un des rares endroits dans les Fjords qui bénéficient des avantages d'une source chaude, cela s'appelle Reykjanes, et l'on y trouve une grande piscine en plein air dont nous allons profiter. Devant, les phoques ont l'habitude de somnoler sur les récifs.
or, nous arrivons maintenant au fond de la baie de Djúp, et il nous reste plus qu'à traverser la lande de Steingrímsfjarðarheiði, sur une bonne route qui nous amène vite au village de Hólmavík, ou bien à l'Hótel Laugarhóli dans le fjord de Bjarnarfjörður à proximité, pour un dîner et nuitée.

Jour 7.

Ce dernier jour de notre voyage sera d'abord consacré à contourner la presqu'île de Drangsnes, d'ou nous aurons une très belle vue sur l'île de Grímsey ainsi que sur la baie de Steingrímsfjörður. Dans cette contrée, il y a plusieurs possibilité de distraction, dont une proménade à cheval par exemple. Ensuite, nous allons entamer la chemin de retour en faisant escale, par exemple à Húsavíkurkleif, un autre de ces endroits où l'on trouve des feuilles d'arbres fossilisées. Nous traverserons ensuite les beaux fjords de Kollafjörður et de Bitra, nous visiterons l'ancien lieu de commerce de Borðeyri, et nous arrêterons ensuite pour déjeuner à Brú dans le Hrútafjörður. Traverserons ensuite la lande de Holtavörðuheiði, et descendrons la vallée de Norðurárdalur, au centre duquel se trouvent les cratères volcaniques de Grábrók, dont l'unique éruption date d'environ 2500 ans. Nous manquerons pas de les escalader (facile) pour admirer la manifique coulée de lave au milieu de la vallée. Nous emprunterons le grand tunnel en dessous le fjord de Hvalfjörður (6 km) pour regagner Reykjavík. Le temps permettant, nous allons faire un petit tour de la capitale avant de rendre les participants à leurs hôtels respectifs.
Durée: 7 jours, 7 nuits.Kilomètrage: 1760 kms
Nombre minimum de passagers: 2 personnes, Max: 10 (sauf cas d'un groupe privé d'un plus grand nombre)
Départs les Lundis chaque quinzaine, ou à la demande, toute l'année.


La Pérégrination Ouest et Fjords de l'Ouest

Saison:
Validité:
Forfait:
Hiver
(-> 30 Avril, Sept-Déc.)
Été
( Mai-Août)

Montant des arrhes à la réservation: 30%.
Supplément chambre individuelle: + 16%
Commission agences de voyage: Nous interroger.

Conditions de Vente: (veuillez lire attentivement)
Départs prévus: voir les Départs ci-contre

Services inclus: Le transport en véhicule (4x4) et le guide parlant français, le logement dans un hôtel confortable ou bien dans un gîte rural du confort similaire, pension complète (copieux petit déjeuner, déjeuner rapide de style "plat du jour"ou picnic, etc, dîner) depuis le déjeuner du premier jour jusqu'au déjeuner du dernier jour.Entrée dans musées, piscines, dont la visite est prévu dans ce voyage.
*Véhicules: (4x4)
1 > 4 Passagers : Toyota Landcruiser jeep; 5 > 10: Ford Econoline,
10>19 passagers: Mercedes Benz minibus. 20>35: Mercedes Benz autocar
Exploitation: toute l'année.
Note: Ce voyage étant soumis en hiver aux aléas du temps, intempéries, tempêtes de neige, et autres "forces majeures" et susceptible de ce fait de ne pas pouvoir avancer, la compagnie Valferðir ehf, agissant de bonne foi, décline toute responsabilité pour des inconvénients ou des frais supplémentaires que cela pourrait occasioner.

retourlabelpageprinciplabelhautdepage