Norður Strandir, un bout du monde très accueillant

L'itinéraire:


Nous commençons par aller vous chercher à l'aéroport international de Keflavik, lors de votre arrivée en Islande, par un vol depuis l'Europe continentale, soit dans l'après midi, vers 16H (depuis l'Europe continentale) ou bien dans la soirée (depuis Londres Stansted) , et vous transportant à Reykjavík, qui est à environ 50 kms de l'aéroport. Pour ceux qui arrivent suffisamment tôt, nous ferons une escale au célèbre Lagon-Bleu, pour une baignade dans l'eau chaude et très confortable, émanant de la centrale géothermique de Svartsengi toute proche, vous mettant ainsi immédiatement dans l'ambiance Islande.
Nuitée à Reykjavík.
Quittant Reykjavík tôt le matin, nous roulons à belle allure vers le nord, en contournant le fjord majestueux de Hvalfjörður, et en passant par la ville de Borgarnes, nous quittons la route principale mènant vers le nord de l'Islande, pour emprunter,en traverserant le col de Brattabrekka, une route secondaire qui nous amènera dans la région de Dalir (les Vallées), ou nous tarderons pas à arriver dans la vallée de Haukadalur ou se trouve Eiríksstaðir, la ferme reconstituée du plus célèbre de tous les vikings, Eiríkur Rauði, alias Eric Le Rouge.
Après un déjeuner au village de Búðardalur, nous avons l'embarrus partons à nouveau pour une longue étape, en passant par le hameau de Borðeyri et les fjords de Bitra, Kollafjörður et Steingrímsfjörður pour arriver enfin vers 20H30-21 heures à l'Hôtel Laugarhóll à Klúka dans le Bjarnarfjörður. Notre gîte pour deux jours, cet hôtel spacieux installé dans une école désaffectée peut offrir à ses pensionaires une piscine en plein air, une salle des sports, un bon restaurant (propriétaire et chef cuisinier français) et un cadre tranquille et reposant.
Jour 2:
Départ de bonne heure ce matin, nous entamons à faible allure la piste de Norður Strandir (littéralement les Côtes du Nord),en suivant la rive nord de Steingrímsfjörður, appelée Balar, en direction des criques de Kaldbaksvík et Veiðileysufjörður,abandonnées depuis plusieurs décennies.
Cette faible allure nous permet de bien saisir l'ambiance de ces lieus étranges où la vie humaine recule inexorablement d'année en année et où ses traces s'effaçent aussi lentement que sûrement.
Le prochain fjord proprement dit sur notre chemin est le Reykjarfjörður où,dans une petite crique appelé Djúpavík, nous verrons les ruines d'une grande usine de transformation de l'hareng construite ici dans les années 30, pour être abandonnée seulement quelques années plus tard.
Sur la rive nord de ce fjord, notre piste sinueuse passe à mi-hauteur de la colline, avec une vue splendide sur le fjord, pour dévaler ensuite vers une petite bande de basses terres, rares dans cette région, appellé Gjögur. D'ici, pendant l'été, un certain nombre de petits bateaux partent à la pêche de la lompe, dont les oeufs servent à fabriquer le succédané de cavier très recherché en France.
À proximité se trouve la petite piste d'atterrissage d'avions qui désservent la région et au bout de celle-ci, en bordure de mer peut-on trouver une source d'eau chaude aménagée pourque l'on puisse s'y baigner confortablement.
À la ferme de Stóra-Ávík peut-on voir un gros rocher qui n'est pas d'origine islandaise: il s'agit du granit du Groenland apporté par la banquise lors de la dernière ère glacière. Tout le long de la côte ci-après, nous pouvons voir des phoques somnoler sur des récifs, des oiseaux qui ne sont guère habitués à l'homme, des grandes quantités de bois flottant apporté ici depuis la Sibérie ainsi que des visons ou des renards se faufilant parmis les rochers ou à travers la route.
Au fond du fjord de Norðurfjörður, notre attention sera attirée par des pics multicolores des environs, signe quasi-infaillible que nous nous trouvons à présent au coeur d'un centre de volcanisme ancien. Mais avec son petit port, le centre coopératif,l'usine de salaison et son carrefour routier, la commune de Norðurfjörður est aussi la plaque tournante de cette région qui malgré des contrecoups innombrables survit toujours.
Sur la première piste mènant à la ferme de Fell,abandonné en 1996, se trouve une belle piscine aménagée aussi en bordure de mer, tandis qu'en empruntant la seconde,nous arrivons à la ferme de Munaðarnes d'où une vue superbe vers les pics ébréchés de Drangsnes se présente.Le fjord d'Ingólfsfjörður abrite lui-aussi des ruines d'une grande usine d'hareng,qui,là un jour disparu le lendemain, est une espèce de poisson très capricieuse.
Étant donné qu'il n'y a pas de possibilité d'effectuer un circuit dans cette région, nous serons bien obligés, en fin d'après-midi de rebrousser chemin par la même route que nous sommes venus, jusqu'à Laugarhóll pour une seconde nuitée.
Jour 3:ous partons de bonne heure de Laugarhóll, pour contourner la presqu'île de Drangsnes, observant en chemin la belle île de Grímsey qui est réputé pour ses colonies d'oiseaux. À la ferme de Hella, il y a la possibilité d'aller pêcher des truites, se promèner à cheval ou simplement d'aller observer la douzaine de phoques qui habitent les récifs au large.
Après une longue traversée des hauts plateaux désertiques de Steingrímsfjarðarheiði et de Þorskafjarðaheiði, nous arrivons au lieu dit Kollabúðir au fond du fjord de Þorskafjörður où il fait bon de se détendre parmis les bouleaux et la végétation relativement abondante.À partir d'ici, nous avons aussi une bonne chance d'aperçevoir la pygargue à queue blanche,c.a.d. l'aigle islandais, dont un couple a élu domicile dans ce fjord.
Le restaurant routier de Bjarkarlundur est seulement ouvert en été et nous serons donc obligés,hors saison, de retarder notre déjeuner jusqu'à Reykhólar, qui autrefois était un des endroits les plus opulents du pays, sa richesse provenant alors de la collecte intensive d'édredon dans les îles innombrables lui appartenant.
Aujourd'hui, Reykhólar est toujours relativement fortuné, mais sa richesse provient désormais essentiellement de l'usine de séchage d'algues qui utilise à cette fin l'énergie géothermique abondante à Reykhólar.
Traversant la baie de Gilsfjörður sur la nouvelle digue, nous allons explorer les côtes de Skarðsströnd et de Fellsströnd réputées pour leur grande beauté et les lieus historiques qu'elles abritent. Ainsi,à Saurbær, nous commençons par passer devant Staðarhóll où vécut l'historien Sturla Þórðarson dont l'oeuvre monumentale, la Sturlunga saga relate les hauts fait de l'époque turbulente du clan Sturlungar, au début du 13e siècle.
Ensuite, nous allons visiter la ferme de Skarð á Skarðsströnd, dont l'église abrite quelques beaux objets du 15e et du 6e siècle.Mais elle est surtout réputé pour le fait que la même famille y habite sans interruption depuis la colonisation de l'Islande au 9e siècle!
Au sud de la passe de Klofningur, lorsque nous entamons la côte de Fellsströnd, nous sommes immédiatement frappés par le caractère nettement plus robuste et vigoureux de la végétation de la Fellsströnd par rapport à la Skarðsströnd: tandis que la première ne démontre que des terrains vagues couverts d'herbe ou de mousse, la seconde, bien abritée contre les vents froids du nord par un massif continu, est en grande partie recouverte de bois de bouleaux nains islandais.
Au fond de la Fellsströnd, nous passons enfin devant un dernier lieu historique, Hvammur í Dölum, où vécut le doyen de ce clan des Sturlungar, Hvamm-Sturla, et le plus célèbre membre de ce clan, l'historien Snorri Sturluson y est né vers l'an 1179.
Laugar, signifiant "Bains",dans la vallée de Sælingsdalur, est encore un de ces nombreux lieus en Islande où, profitant de l'eau chaude abondante, l'on a implanté une piscine confortable, et le petit musée folklorique à cet endroit mérite aussi que l'on le visite.
Enfin, nous allons terminer cette excursion en regagnant la route principale No 1, en passant par le village de Búðardalur et la passe montagne de Brattabrekka. Nous serons ainsi de retour à Reykjavík en fin d'après-midi.
Si vous le préférez, se voyage peut-aussi s'effectuer, en arrivant le vendredi après-midi ou le soir, et repartant le lundi suivant; nous consulter)


Durée: 3 jours, 3 nuits.
Nombre minimum de passagers: 3 personnes.Max:10 (Sauf groupe privés plus importants)
Départs: LesJeudis chaque quinzaine ou à la demande en été et l'automne seulement.

Forfait: (Juin-Oct):
Montant des arrhes: 30%, supplément chambre individuelle: +18%

Pour les Départs voir ci-contre

Conditions de Vente: (veuillez lire attentivement)

Équipement nécessaire: Chaussures robustes et vêtements "tous temps" adéquats sont nécessaires pour effectuer ce voyage.
Aussi apporter vos maillots de bain.
Le transport en véhicule (4x4)* et le guide parlant français, le logement dans un hôtel confortable ou bien dans un gîte rural du confort similaire, pension complète (copieux petit déjeuner, déjeuner rapide de style "plat du jour", dîner) depuis le déjeuner du premier jour jusqu'au déjeuner du dernier jour.
*Véhicules: (4x4)
1 > 4 Passagers : Toyota Landcruiser jeep; 5 > 10: Ford Econoline,
10>19 passagers: Mercedes Benz minibus.

retourlabelpageprinciplabelhautdepage